Maraîcher

EARL PINGON-HORTICULTURE

Reportage

Histoire du cerfeuil tubéreux.

L’hitoire de la petite graine

Cette espèce qui vit à l’état sauvage en Europe centrale est étudiée pour la première fois au XVIe siècle par Charles de l’Ecluse en Autriche mais introduite en France en 1846 seulement. Technique et exigeante sa culture ne fut pas un succès. Cependant Vivet, jardinier en chef au château de Coubert en Seine-et-Marne apporte un soin judicieux dans le choix de ses porte-graine et maintient du même coup l’intérêt de l’espèce (Roze, 1839). En 1883, Vilmorin-Andrieux souligne l’excellente de sa qualité gastronomique. Depuis lors, et en dépit des écrits élogieux de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle (Gibault, Histoire des légumes, 1912) qui mentionne le cerfeuil comme l’une des meilleures introductions de plantes culinaires au XIXe siècle, la culture et la consommation du cerfeuil tubéreux sont tombées dans l’oubli.

Cerfeuil tubéreux : Pingon perpétue la tradition

L'entreprise maraîchère de Baverans est désormais la seule à produire encore ce légume sucré apprécié par de nombreux Dolois.

 

VoixDuJura_petit
En cette période de fin d'année, quelques cuisinières perpétueront une tradition bien locale, en proposant à leurs convives de la purée, un velouté ou une salade de cerfeuil tubéreux.

Lire la suite : La tradition

En plaine Doloisen, se cultivent des légumes oubliés.

Horticulteurs et maraîchers depuis trois générations à Baverans, la famille Pingon, parents et fils, perpétuent la culture de quelques légumes oubliés. Parmi lesquels le cerfeuil tubéreux à découvrir pour les fêtes. LeProgres_petit
Avant même que l'INRA n'émette le désir de consacrer une part importante de ses travaux de recherche à la réémergence de légumes oubliés et ne parie sur "l'intérêt économique que les produits pourraient engendrer au sein de la filière légumière", la famille pingon veillait jalousement sur son héritage.

 

Lire la suite : Légume oublié

Rechercher

Panier de la semaine